Comment penser l'entreprise autrement et imaginer celle de demain ? Retrouvez ici tous les mois nos actualités, ainsi que des articles, des interviews et des livres blancs pour découvrir des expériences innovantes et vous offrir de nouveaux éclairages sur vos missions.


Interviews

Découvrez AtHome

Une solution pour sécuriser le circuit du médicament à domicile

Dans le cadre du contrat du bon usage du médicament, les structures d’HAD (hospitalisation à domicile) cherchent à sécuriser le circuit du médicament dans toute sa complexité.

Vincent Bouzon, nouveau directeur d’Arcan, nous décrit comment AtHome résout l’ensemble des problématiques liées à la prise en charge à domicile, grâce notamment à ses fonctionnalités dédiées à la prescription et à la dispensation des médicaments qui sont réalisées par des acteurs différents et extérieurs à la structure.

DSIH : Vous œuvrez pour Arcan depuis sept ans. Quelles sont les caractéristiques essentielles de la solution AtHome ?
Vincent Bouzon: Il s’agit d’une plateforme de santé permettant de gérer l’ensemble des activités d’une structure HAD, de Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) ainsi que des centres de santé. Elle couvre l’ensemble de la chaîne de valeur des établissements de santé : du dossier patient à la coordination, de la gestion du personnel (en passant par les plannings/tournées) à la facturation (fournisseurs et tarification à l’activité) et, enfin, de la gestion des stocks au circuit du médicament. Le logiciel AtHome intègre également un outil décisionnel permettant de maîtriser au quotidien l’activité de son établissement.

DSIH : Comment avez-vous répondu à la problématique du domicile ?
V. B. : Nous avons très vite compris que le facteur clé de succès pour répondre à l’ensemble des besoins des HAD passerait par l’ouverture de notre solution AtHome : – Ouverture pour mieux nous intégrer dans les systèmes informatiques de nos clients ; – Ouverture vers les professionnels de santé libéraux (médecins généralistes, infirmières libérales, etc.) ; – Ouverture sur le terrain et en itinérance avec des outils adaptés.

DSIH : En pratique, comment les professionnels se connectent-ils à AtHome ?
V. B. : De par son ADN full Web, notre plateforme de santé AtHome permet simplement et rapidement l’ouverture de l’information à l’ensemble des acteurs des soins à domicile (intervenants salariés ou libéraux, médecine de ville, hôpital, tutelles, etc.). C’est naturellement sur cette approche que se base notre solution d’informatisation du circuit du médicament.

DSIH : AtHome prend-il en charge l’ensemble du circuit du médicament ?
V. B. : Complètement. Nous avons choisi de rester au plus proche du métier en organisant le flux selon trois phases : – La prescription, saisie par les médecins libéraux ou salariés, avec une solution pouvant intégrer le scan afin d’éviter la retranscription ; – L’analyse pharmaceutique et la dispensation, avec ouverture à la pharmacie de ville ; – L’administration et sa traçabilité réalisables sur smartphone.

DSIH : Comment les professionnels de santé s’y prennent-ils pour tracer leurs actions ?
V. B. : Concernant la traçabilité de l’administration, nous avons relevé le défi de permettre aux utilisateurs, salariés comme libéraux, de travailler en zones blanches, non couvertes par les opérateurs téléphoniques, depuis tout type de smartphones et de systèmes d’exploitation. Ce dernier point est important car il n’oblige pas l’HAD à investir lourdement sur un appareil mobile spécifique.

DSIH: La mobilité des acteurs de la prise encharge à domicile est-elle une préoccupation majeure pour Arcan?
V. B. : Oui et j’ajoute d’ailleurs que le marché évolue. L’approche « BYOD » (Bring your own device – travailler avec son propre matériel) est de plus en plus répandue, et nous devons répondre à une demande croissante des libéraux qui souhaitent travailler depuis leur propre smartphone. Les effets sur la coordination des soins sont alors immédiats et se traduisent par une meilleure communication pour les équipes, des délais de réponse plus courts et une sécurité des données plus fiable.

DSIH : Avez-vous des projets à court terme d’évolution concernant AtHome ?
V. B. : Tout à fait, puisque notre équipe R & D travaille actuellement sur une nouvelle approche de saisie de la prescription (Natural User Interface), qui permettra aux médecins non formés de saisir une prescription complexe en quelques instants dès l’horizon 2016. Avec cette facilité d’utilisation, nous espérons faire adhérer le maximum de médecins libéraux à l’information du parcours de soins du patient.

Propos recueillis par Bruno Benque